AngeZanetti.com

Internet et ses usages, développement Web et humeurs diverses

Les avatars de Second Life sont des consommateurs comme les autres

Ce matin le site de techTocTv à publié la vidéo interview de Nicolas Barrial. Vidéo qui à été tournée lors du barcamp mondes virtuels qui se déroulait à la cantine en Février dernier.

Nicolas Barrial pour ceux qui ne le connaissent pas c’est le plus ancien résident SL français. C’est aussi un des premiers à avoir fait du buzz autour de second life, tapez “Second Life” dans Google vidéo et vous verrez qu’il a fait le tour des plateaux Tv en 2007 !

3 ans après la battage médiatique Nicolas se bat, du moins il crie à qui veut l’entendre que les avatars sont à proprement parlé des clients potentiels.. Ces avatars en effet dépensent de l’argent, beaucoup d’argent pour améliorer leur apparence, leurs accessoires, leur environnement. Mais pourtant les grandes enseignes continues de bouder les mondes virtuels.

Alors pourquoi les marques n’utilisent pas ce potentiel ?

Des tentatives ont été mises en place par des grandes marques mais aucune n’a porté ses fruits. Pourquoi? Il me semble que les entreprises ont toujours du mal avec le concept même du contenu généré par l’utilisateur. Il ne comprennent pas comment un designer sur Second Life pourrait leur apporté du “ROI”.

Je crois qu’ils prennent le problème à l’envers. Les marques sont déjà présentent sur SL. Vous voulez une montre D&G? Une paire de Nike? Des lunettes RayBan ? Vous pouvez trouver ça sur SL, de plus ou moins bonne qualité, plus ou moins chère mais avec toujours le même point commun : Ce sont des fakes, tous. Aucun de ces objets n’est fait par la marque elle même, aucune des marques citées ci dessus ne contrôle leur image dans SL !

Imaginez la même chose sur Facebook, Twitter ou Google. Une catastrophe en terme d’identité numérique, mais aussi en terme économique. Car tous ces produits sont vendus pas seulement échangé.

Une masse monétaire énorme circule dans les mondes virtuels entre les avatars.

Total User-to-User Transactions Reach US$160M, up 30% From Q1 2009

Et pas mal de ces échanges ce font pour des contre-façons alors que ce ne serait pas vraiment compliquer pour une marque comme Nike d’embaucher le meilleur designer de basket de SL, et de lui demander de modéliser uniquement des baskets à la virgule. Et pourquoi pas agrémenter l’offre marketing par des opérations type : “une paire achetée sur SL = 10% de réduction sur la même paire RL”

Il me semble que ce genre d’opération aurait du sens. Les marques se créeraient ainsi un panel de testeurs à moindre cout et d’un microcosme pour tester leur prototypes par exemple.

Mais il faut croire que ce n’est pas dans leur préoccupations du moment, ou peut être que personne ne leur a souffler l’idée assez fort, alors je me joins à toi par cette note Nicolas :)

(Vidéo effacée à la demande de Nicolas)

Répondre

© 2016 AngeZanetti.com

Theme by Anders NorenUp ↑