AngeZanetti.com

Internet et ses usages, développement Web et humeurs diverses

Vers un client Web pour OpenSim et SecondLife

Les mondes virtuels n’ont pas eu le succès attendu. C’est un fait. Nous sommes beaucoup à penser que cela est du, entre autre, a un vrai problème d’accessibilité de ces plate-formes. Il faut installer un client lourd, s’enregister, apprendre à se déplacer en 3D, retrouver ses amis etc etc… En un mot c’est dur, trop compliqué pour le visiteur lambda qui cherche juste à visiter une expo, assister à un spectacle et pas à devenir le builder qui va révolutionner le metavers.

Pour palier à ce problème, une des solutions serait d’avoir un accès dans le navigateur internet directement. C’est ce que propose Assemblive par exemple. L’avantage de ce type de solution est qu’un simple clic sur un lien permet de se retrouver dans une interface en trois dimensions.

Alors pourquoi OpenSim, SecondLife et les autres ne proposent-ils pas un accès à leurs mondes immersifs dans le navigateur. Je n’ai pas la réponse. Tout le monde tend à penser que cela va arriver. La question c’est quand?

De nombreuses initiatives démontrent que l’on est pas si loin que cela. Par exemple TippoDean propose de convertir vos fichier OAR – le format de sauvegarde des sims – en format 3D mesh de façon à pouvoir exporter plus facilement sur un moteur externe comme unity3d par exemple.

Seulement, Unity n’est pas, à mon avis, la solution idéale. Il faut installer un plugin et pour beaucoup c’est toujours un frein à l’adoption. Dans un usage en entreprise par exemple, installer un plugin cela veut dire appeler le technicien pour l’installation et à chaque mise a jour. Trop compliqué.

Une solution à ces écueils serait de porter le tout sous WebGL, une technologie HTML5 qui permet d’afficher de la 3D dans le navigateur. Pendant longtemps je me suis demandé si c’était réalisable, si on pouvait imaginer afficher une sim dans un browser. Mes doutes portaient sur la capacité graphique de WebGL pour afficher un monde aussi complexe que peut l’être une sim OpenSim.

Certains exemple comme le projet ROME m’avait rassuré mais je n’avais toujours pas de certitudes même si je “sentais” bien que cela serait possible.

Ces derniers jours j’étais à Strasbourg aux RMLL et il se trouve qu’il y avait un développeur WebGL, Cédric Pinson. Après lui avoir posé la question et lui avoir montré la techno Opensim il avait l’air plutôt confiant. Il est possible de monter un client léger basé sur du WebGL pour accèder à OpenSim depuis son navigateur Internet !

Cela demanderait du temps, mais c’est de l’ordre du possible, et apparemment vraiment pas insurmontable. Il suffirait de quelques développeurs Javascript pendant quelques mois. OpenSim ayant la communauté qu’on lui connait j’ai du mal à comprendre pourquoi cela ne s’est pas encore fait…

Des volontaires dans l’auditoire ?

8 Comments

  1. Il est deja possible via – http://viewer.builtbuy.me/ de se connecté a FG – c’est encore en beta mais deja pas mal :-) Fab

    • Autre aide pour la generation du logon – http://www.builtbuy.me/ – il y a francogrid dans la liste des grids – donc tu peux essayé :-) a+ Fab

    • Xavier

      July 15, 2011 at 11:13

      Oui fab j’avais testé ce site.
      Mais c’est effectivement de la beta – de l’alpha? – et c’est de l’Unity3D. Il faut installer un plugin et le résultat est assez décevant je trouve.
      Mais c’est un début en effet !

  2. Je partage ton point de vue, l’accessibilité à Opensim ou Second life via un client embarqué est un des freins au développement et à l’usage de ces plateformes.

    Nous avons tous déjà consacré beaucoup de temps en recherche et développement autours des univers virtuels, qui est encore près à y consacrer des heures pour développer un tel dispositif ???

    Linden Lab a manqué sa cible il y a 1 an ou 2 en voulant développer une solution pro qui ne répondait pas à nos attentes. Perso j’ai toujours un oeil sur SL mais j’ai décidé depuis 1 an maintenant de ne plus gaspiller mon temps et mon argent…

    La solution Tippodean ne m’a pas convaincue, j’ai jamais réussit à m’y connecter. Alors j’attends comme toi, avec espoir qu’une solution efficace soit proposée.

    Ca va être dur de trouver des volontaires :-)

    • Xavier

      July 15, 2011 at 11:43

      Pour avoir pas mal fouiller les solutions de mondes virtuels je peux te dire que, finalement, OpenSim est toujours une option intéressante. C’est flexible relativement facile a mettre en place et opensource.
      Je pense qu’il y a toujours de la place pour des solutions de virtualisation basé sur cette techno et que des efforts de R&D sont toujours necessaire même si, c’est vrai, on a peu l’impression de ce battre contre le vent…

      Des volontaires on doit pouvoir en trouver, le plus dur sera de trouver des fonds pour financer le développement !

  3. Bonjour,
    Comme beaucoup je pense aussi que l’accessibilité est le problème majeur de la démocratisation des métaverses.
    A l’époque l’engouement des entreprises a été tel que nous nous sommes retrouvés quelques un à travailler pour de prestigieuses marques. Manipuler des logos de multinationales et builder leurs espaces virtuel procuraient un sentiment surréaliste mais aussi de se dire que nous étions au bon endroit au bon moment.
    Ke neni, ce phénomène s’est éteint et s’est retrouvé qualifié de buzz…
    Si on en croit ce qualificatif journalistique cela voudrait dire que nous les enfants du net, que toutes ces entreprises, que IBM (on se souvient tous de l’investissement humain et financier de ce dernier) que les experts se sont plantés…impossible!!!
    Alors 1) que s’est il passé? et 2)que se passe t il?
    1)que s’est il passé?
    L’accessibilité en number one bien sur. Mais aussi:
    – A l’époque les parcs informatiques en entreprise possédaient des PC à peine capable de faire tourner Tetris.
    Ce qui pose déjà problème pour présenter un projet mais surtout de consultation par les clients potentiels.
    – Pour de la VAD c’est retord mettre en place dans un métaverse un moyen de paiement sécurisé s’est révélé difficile et donc lien vers 1 page web2d classique..il y a comme un contre sens.
    – Un flou juridique énorme, ce qui mettaient en difficultés les avocats spécialisés en droit commercial.
    – Une étude de retour sur investissement très difficilement réalisable.
    A l’époque nous ne pouvions pas mettre des outils de mesures suffisamment fiable pour quantifier le succès ou pas d’une opération virtuelle.
    – Un autre problème plus ou moins connu, mais largement évoqué dans des conférences était le fait que les prescripteurs (donc les clients de demain) étaient cantonnés dans un réseau social bien trop simpliste s’appelant MSN. Pour tous, le passage d’un MSN vers un métaverse étaient bien trop direct voire voué à l’échec. Il fallait donc un intermédiaire et où sont aujourd’hui nos chers prescripteurs…
    – Une représentation de la marque au milieu d’une communauté possédant leurs propres règles. Sauf pour ceux qui pouvaient ou souhaitaient acheter une sim.
    – Beaucoup trop d’utilisateurs potentiels ne possédant pas le matériel et une connexion internet requis pour une telle utilisation.
    Et je dois bien oublié quelques inconvénients…

    2)que se passe t il?
    Étant convaincu que le visage du web de demain passera obligatoirement par la 3d je reste à la recherche d’info pour voir où en est cette possibilité. Et je dois dire que je suis perplexe.
    Effectivement l’opensim réponds à beaucoup d’inconvénient.
    Notamment l’individualisation d’un projet et non pas passer par un client propriétaire.
    L’opensim a le même gout que le schema d’un site internet classique.
    On peut louer son espace sur un serveur dédié, ou louer un serveur. Faire son univers soi même ou passer par une agence spécialisé pour faire réaliser son projet. Jusque là cet exactement le même schéma qu’un site internet web2.
    Mais alors si on parle d’accessibilité là je ne trouve aucune info qui pourrait rendre un projet vendeur.
    De toute manière la seule et unique solution est de passer par un navigateur web pouvant servir de viewver.
    Avec l’arrivée du webGL je ne comprends pas pourquoi des solutions ne sont pas développées? Peut être l’hésitation de Microsoft à l’intégrer dans son navigateur?
    Aujourd’hui je ne connais qu’une seule société proposant l’accés à un univers virtuel par navigateur et sans aucun plug’in (sauf Java étant déjà installé sur la majorité des OS pc) c’est:
    http://www.3dxplorer.com
    Cette société basée aux USA est en activité depuis le fameux “Buzz” mais je ne crois pas qu’il rencontre le succès que j’attendais. Pourtant ils sont toujours là et continu à évoluer dans leur techno.

    Donc au jour d’aujourd’hui je ne vois pas trop cet univers se mettre en place.
    Les posts trouvés sur les forums commencent à dater.
    Pourtant dans l’ombre il existe bel et bien une communauté de codeur, de builder qui oeuvrent pour ce nouveau visage du web et qui apparemment l’accessibilité ne pose pas 1 frein à leur projet.
    Personnellement je pense que les fonds ne seront pas dur à trouver lorsque le métaverse deviendra accessible donc concret.
    Mais aujourd’hui je ne trouve pas beaucoup d’indicateurs qui font apercevoir la naissance du web3d.

    • Xavier

      September 28, 2011 at 11:10

      Effectivement, avec le recul, on se dit qu’il est vraiment difficile de définir une tendance, de savoir ce qui va marcher ou ne pas marcher. Même Gartner a du mal alors un “petit” freelance, ou la PME du coin, est bien en peine de sentir les évolutions.
      En vérité je pense que c’est un peu plus complexe que “la naissance d’un web3D”. Car la 3d est bien là, autour de nous, aussi bien dans nos TV, dans nos cinémas et de plus en plus aussi dans notre navigateur avec WebGL. Le frein purement technologique coté client a disparu, nos ordinateurs peuvent faire tourner Tetris et même beaucoup mieux. Mais les usages sont toujours timides.
      Pour le cas particulier d’Opensim il faut bien voir que la poignée de développeurs qui bossent sur le core n’ont pas forcement une grande culture de l’accessibilité et que, de toute façon, opensim doit être pour eux un outil “client-agnostique”. Autrement dit OS doit pouvoir s’interfacer avec n’importe quel client, eux bossent sur le code serveur, rien d’autre. Ce qui explique, peut être, le manque d’innovation dans le domaine du client. D’autant que SL, qui à une communauté de gamers, n’a pas franchement intérêt à passer à un client léger type WebGL ou Unity3D.

      En résumé, je pense que nous allons voir émerger de plus en plus de 3D intégrés aux sites web pour de la démo produits, du marketing, de la réalité augmentée ou autre mais qu’il faudra encore du temps pour voir émerger un réel monde virtuel – un métaverse – grand public comme Facebook peut l’être.
      Dernier point, il ne faut pas oublier que ce que je raconte ici est un discours d’adulte. Dans le monde des ados ou des enfants la réalité est tout autre. Ils ont, eux, depuis longtemps, leurs monde virtuels et les utilisent quotidiennement pour communiquer, jouer, échanger etc. Que ce soit sur Habbo Hotel, StarDoll, Club Pingouin ou Poptropica les ados les utilisent en masse, ils sont pas loin d’un milliard de compte pour les 5-15ans d’après K-Zéro.

      Alors faudra-t-il attendre que ces ados arrivent dans l’entreprise pour que les usages changent? Je ne le sais pas.

  4. Tout à fait d’accord avec tout ce qui se dit plus haut par Hion et Xavier. A noter tout de même le travail de realXtend, qui depuis le début a travaillé le code serveur et le viewer pour leur enlever bien des barrières de Second Life et OpenSIM. Aussi la solution “facile d’utilisation” viendra peut-être de Unity 3D, qui propose des bribes de solution : http://rezzable.com/blogs/jon-himoff/try-rezzables-new-unity-based-browser-viewer-opensim#rezzable-unity-opensim-viewer

    Je pense que les viewers vont s’améliorer et s’encapsuler dans nos pages web et smartphones, avec les bouleversements Html5 et mobilité… Coté serveur, on a le minimum nécessaire maintenant, les développeurs addicts se sont fait plaisir, on va enfin penser au service et à l’utilisateur final.

    Dans les nouvelles technologies, c’est souvent le cas, les passionnés développent avant d’avoir réfléchi aux usages. Les applications, et donc l’orientation grand public ne vient que quelques années plus tard. Maintenant j’espère…

Répondre

© 2016 AngeZanetti.com

Theme by Anders NorenUp ↑