AngeZanetti.com

Internet et ses usages, développement Web et humeurs diverses

Entrepreneur salarié, 3 ans après

Il y a 3 ans maintenant je suis passé d’autoentrepreneur à entrepreneur salarié, au sein de grandsensemble. J’en avais parlé rapidement sur ce post, mais rien de précis.

Trois ans après, je suis toujours sous ce statut. Cela m’a beaucoup aidé sur pleins de choses, et même si je suis toujours à la recherche du statut idéal je pense que celui d’entrepreneur salarié me convient pas trop mal.

Du coup, j’ai pensé que ça pourrait toujours être utile de faire un post sur cette solution de création d’entreprise assez peu connue.

L’argent

On va commencer par le nerf de la guerre. Le statut de salarié coûte extrêmement cher. En gros, plus de la moitié de ce que je facture tombe dans les mains des différents caisses, taxes et autres impôts.

Oui, 50% !

C’est énorme, mais j’ai fais le calcul pour comparer à une SARL/ SAS et la différence n’est pas énorme (de l’ordre de 5% du CA / an dans mon cas). Il faudrait affiner plus mais j’ai l’impression que les 5% valent largement les avantages que je vais vous décrire ensuite.

Le régime social

L’avantage principal de ce statut c’est que suis salarié, au régime général, comme tout le monde. J’ai signé il y a trois an un CDI chez GrandsEnsemble comme développeur Web, j’ai un salaire qui tombe tous les mois (toujours le même j’en reparlerai), une mutuelle d’entreprise, un (petit) CE etc…

Et ça change la vie !

En fait, c’est tout con mais je rentre dans les cases de MrToutLeMonde:

  • J’ai une carte Vitale, en AE j’ai passé plusieurs années sans réussir à en avoir une via le RSI – et, à en croire mon entourage je ne suis pas le seul.
  • Je paye mes impôts simplement, tout est prérempli
  • Les banquiers ne me crachent pas dessus, les loueurs non plus
  • Et, si ça n’explose pas en vol, j’aurai droit à une retraite et à du chômage

Bref, être salarié c’est vachement plus simple pour la vie de tous les jours. Je ne dis pas que c’est impossible d’être entrepreneur juste que pour tout un tas de petites raisons c’est pénible. Simplement parce que le statut est méconnu et mal géré.

Le salaire

Avoir un salaire fixe quand on travaille comme indépendant ça peut paraître bizarre, surtout quand on a une activité en dents de scies.

Mais ça a été super salvateur pour moi. Je m’explique.

Pour fixer ton salaire, la coopérative prends tes revenus sur une longue période (entre 3 et 6 mois suivant les activités), enlève 50% de charges et garde de la trésorerie pour palier les trous d’activités. Ensuite tu divises par le nombre de mois et hop tu as ton salaire.

Par exemple, sur 3 mois j’ai rentré 6000€ HT de facture, soit 3000€ sans les charges, je garde 1000€ de treso, il me reste 2000€ / 3 soit ~660€/mois.

Ça été salvateur parce que ça permet de savoir vraiment combien tu gagnes avec ton activité, c’est tout bête mais tu peux te comparer facilement avec n’importe qui et surtout ça évite les sensations en dents de scie ou tu es hyper content de facturer 6000€ au mois de Janvier, mais tu ne rentres rien en Février ni Mars en te disant: “Boarf, j’ai fais un belle facture en Janvier c’est bon”

J’avais tendance à raisonner comme ça en AE, en CAE tu comprends vite que 600€ de salaire pour bosser tous les jours (et le week end souvent) c’est pas viable du tout. Ça permet d’avoir un œil raisonnable sur son activité et de faire de choix en fonction.

Ce système de lissage du salaire permet aussi de gérer beaucoup plus facilement sa vie perso, le même salaire tombe tous les mois ( que tu bosses ou pas d’ailleurs)

Ce système de lissage à des avantages mais il a aussi des inconvénients, il faut du temps pour monter en salaire et chaque augmentation doit faire l’objet d’un avenant au contrat de travail.

L’accompagnement

Je dois dire que cet aspect de la CAE n’a pas été le plus important pour moi, mon activité était déjà lancée depuis plusieurs années lors de mon passage en CAE mais pour un entrepreneur débutant c’est un plus indéniable de ne pas se retrouver tout seul.

Et pour les personnes qui, comme moi, ont du mal à être rigoureux avec la comptabilité c’est toujours bien d’avoir quelqu’un qui gère le tout et qui vous aide à prendre des décisions !

La suite

Logiquement une CAE est un tremplin, une façon de tester une activité sur deux ans, même s’il est possible d’y rester plus longtemps. Cela fait maintenant presque une année que je cherche une solution pour prendre le relais mais je n’ai toujours pas sauté le pas.

D’abord parce que ce statut me plaît, ensuite parce que je n’ai pas envie de monter ma boite tout seul (pour pleins de raisons administratives, financières et personnelles) et que le confort du salarié est difficile à laisser partir !

Voilà pour ce petit retour d’expérience sur mon statut juridique, si vous avez des remarques, des questions ou des insultes n’hésitez pas à commenté ce billet ou à me joindre sur Twitter.

 

 

1 Comment

  1. Oh non, surtout pas d’insulte! Je voulais juste dire que c’est plus “sain” d’avoir une situation “stable”. Je parle par rapport au salaire que vous avez expliqué. Même si un mois ça explose et un autre ça galère, vous êtes sûr que le total sur trois mois sera divisé. En fait je ne savais pas ce type de calcul, mais je trouve que ce n’est pas si mal.

Répondre

© 2016 AngeZanetti.com

Theme by Anders NorenUp ↑