AngeZanetti.com

Internet et ses usages, développement Web et humeurs diverses

Freelance in virtual worlds

Si vous êtes intéressé par l’intégration des entreprises dans les mondes virtuels vous pouvez me contacter à l’adresse mail suivante : contact@angezanetti.com
ou encore visiter ma page dédiée à l’implantation des entreprises ou celle avec mes références.

_________________________________________________________

Freelance in virtual worlds, c’est comme cela que je me défini. C’est simple & efficace.
L’idée de départ est des plus primaire. Il y a de nombreuses agences de ‘com’ qui vendent du monde virtuels, surtout du Second Life. Je connais Second Life, très bien même. Son langage de programmation n’est plus du tout un mystère, l’interaction avec les serveurs web non plus. Ce savoir est rare, pourquoi ne pas en faire un métier?

Le problème c’est qu’en France rien n’est si simple, il faut absolument rentré dans des cases. Alors quand on est le seul français – du moins je crois – ça devient vite dur & folklorique. Je me suis rendu compte de cela pendant mon premier rendez vous à l’ANPE. Mon interlocutrice ne savait pas ce que ‘programmer’ voulait dire, alors les mondes virtuels… Elle a fini par vouloir me mettre dans la case développeur, et a commencé à me déballer les annonces correspondantes. Bon bien sur aucune ne correspondait. J’ai abandonné l”idée de lui expliquer quoi que ce soit après 30min et acceptait sa proposition de “suivi de parcours personnalisé”. Et je suis reparti comme j’étais venu. L’ANPE est d’une inefficacité incroyable, sauf si vous chercher un boulot de plombier ou de charcutier.
Premier contact avec l’administration plus que stérile donc.

Ensuite est rapidement venu le problème du statut. Et là c’est l’hypra-galère, après des recherches dans tous les sens. Je décide de pas me prendre la tête et de me mettre en portage salarial.
Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est le portage salarial c’est finalement assez simple. Je trouve des clients, on se met d’accord sur un montant pour la prestation, j’envoie un bon de commande à la boîte de portage qui facture mon client et cette même boite me salarie. Beaucoup d’avantages donc, ceux d’un salarié classique en fait.
Je choisi ABC Portage une qui a l’air sérieuse, avec des belles images de normes ISO machin et tout. Ils me prennent 10% de commissions “pour le service et les frais de gestion”. Bon.
Avec 40% de charges patronales je me retrouve avec moins de 50% de ce que je facture ! Dur…. D’autant que ABC portage propose un service tout simplement pitoyable, pas d’interlocuteur fixe, ils changent de nom en fonction de la prestation et ne vous salarie qu’a réception de facture. Plus quelques magouille bien sales, je me retrouve avec 45% de ce que je facture, un temps monstre a leur expliquer ce qu’il faut faire. Mais rien a faire ils facturent mon client avant que je finisse la prestation, m’arnaque de façon à ne pas me rembourser les frais de transport( Lille – Bordeaux !!!!! ).
Au final je ne fais pas de facture mais je passe au moins autant de temps à leur hurler dessus! Et cerise sur le gâteau, finalement les ASSEDIC ne sont pas sûre de prendre en compte mon travail.
Merdique.

Du coup je crois que je vais me mettre en auto-entrepreneur, c’est facile et risque minimum. Bon ça ne marche pas pour les profession libérale mais on va s’arranger m’a dit la madame de la CCI….

Je toujours entendu dire que devenir entrepreneur était un véritable parcours du combattant, je comprends maintenant. Le statut d’auto-entrepreneur devrait simplifier la chose. Je vais tester tout cela, mais j’ai comme un doute.

Voilà donc mon retour d’expérience, à chaud. Je continuerais à en faire régulièrement. Ce type de billet ne cherches pas à décourager, juste a vous exposer mon parcours, mes galères et accessoirement ça me permet de prendre un peu de recul.
Cette expérience est plus qu’enrichissante, et devenir son propre patron est tout à fait ce qu’il me faut !

Je peux donc partir en vacances, les premières depuis 2ans. Je pars une semaine aux deux alpes. Repos & ski au programme loin de tout ordinateur.
On se retrouve au Bar camp !

5 Comments

  1. Nicolas Mas, ConceptSL

    January 18, 2009 at 08:19

    Welcome to le fabuleux monde des entrepreneurs nouvelles techs en France ! – Mais bon, on rigole bien quand même en plus de travailler sur des projets passionnants, nan?

  2. c’est gonflé d’aller à l’ANPE pour chercher ce genre de job ;o)

  3. @nicolas : Oui effectivement c’est passionnant et je ne regrette rien. Ce billet n’a rien de pessimiste. Ce n’était pas le but en tout cas.

    @koxinell : Si tu avais vu la tête de la femme je pense que tu aurais beaucoup ris, tout comme moi :)

  4. Pour tes ASSEDICS – L’article 8 de la loi de modernisaion du marché du travail du 25 Juin 2008 publiée au Journal officiel du 26 juin 2008 a fait entrer le portage salarial en créant un article L.1251-64 du code du travail qui reconnaît cette activité. L’article 8241-1 modifié, reconnaît que le portage salarial ne constitue pas un prêt de main-d’œuvre. Ils sont donc dans l’obligation de prendre en compte ton travail.

  5. @Aka : Oui j’ai lu ces articles mais a entendre les témoignages cela à l’air plus compliqué….

Répondre

© 2017 AngeZanetti.com

Theme by Anders NorenUp ↑