AngeZanetti.com

Internet et ses usages, développement Web et humeurs diverses

La technique Pomodoro

Dans ma vie de freelance j’ai toujours cherché des nouvelles méthodes pour organiser mon travail. Je dois souvent gérer en parallèle plusieurs dossiers, des gros, des petits, des courts, des longs etc… J’ai testé une liste hallucinante de techniques, des todolist, de GTD – gets things done – et de time tracker.

Malheureusement ça ne fonctionne jamais vraiment…Ou du moins pas bien longtemps.

Mais depuis quelques semaines je me suis mis à la technique Pomodoro et, honnêtement, les retombées sont plutôt bonnes. Cette technique m’a tout de suite plu parce qu’elle est simple à mettre en place.

Pomodoro technique

Photo de lucamascaro

 

Pomoquoi ??

La technique Pomodoro – qui veut dire tomate en Italien – est simplissime est c’est ce qui fait sa force. Il suffit d’avoir un timer de cuisine – en forme de tomate ou pas – un crayon et un bloc de papier.

La matin on note sur une feuille ce que l’on a à faire dans sa journée. On met le timer sur 25 minutes. Et on bosse sur la première tache non stop. Quand la sonnerie retentit on arrête, on lève les yeux de son clavier, on enlève le casque et on va faire un tour, boire un café. Au bout de 5minutes, on recommence. Quand on a fait 4 cycles, on prend une pause pus longue, un quart d’heure par exemple.

Et pomodoro par pomodoro on réduit sa todolist.

 

Les Avantages

Ça paraît vraiment inutile au début mais je vous jure que cette technique est efficace sur plusieurs points.

Sur la procastination c’est radical.

Comme beaucoup de freelance j’ai du mal à me lancer dans une tâche qui est à faire pour dans un mois. Et souvent, je finis en rush, en charette pour rendre à temps. C’est un gros problème pour beaucoup, remettre au lendemain ce que l’on aurait du faire la veille. La technique du pomodoro permet de se motiver plus facilement. Une des règles du pomodoro est de diviser ses tâches en petites étapes  – pas plus de 4/5 pomodoros.

L’avantage c’est que plutôt que d’avoir l’impression d’avoir une montagne de travail à abattre on est face à de petits monticules. Du coup on s’y met plus facilement. De plus cette technique permet de ce voir avancer, beaucoup plus qu’avec une todo list classique.

La productivité

Un pomodoro est attribué à une ou plusieurs tâche. Pendant ces 25 minutes on ne fera QUE travailler sur cette/ces tâche(s). Et RIEN d’autre. Pas de Twitter, de Facebook, de mails, de Gtalk. On est à 100% concentré sur le travail que l’on à faire.

La productivité augmente vraiment et ces petites pauses toutes les 25minutes permettent de remettre à plus tard les interruptions sans trop de difficultés. On est donc super concentré sur notre tâche et beaucoup moins tenté d’aller voir ailleurs, de se disperser. On bosse à fond sur la tâche, et on augmente son efficacité de manière assez bluffante je dois dire.

Pour les web-addict c’est un bon moyen d’éviter tous les parasitage qui nuisent à votre productivité.

La gestion du temps et l’estimation de travail

Au début de la journée on note sur notre feuille les tâches à effectuer et on y ajoute le nombre de pomodoros estimés. Si une tâche est estimée à moins d’un pomodoro alors on lui rajoute une autre tâche de façon à faire 25 minutes, pas moins. Le pomodoro est une unité de temps indivisible.

A la fin de la journée, on reprends cette feuille, et on note les écarts entre le temps estimé et le temps passé et cela permet de mieux se rendre compte du temps de travail réel, et donc faciliter l’organisation et la facturation.

Mon retour d’expérience

Depuis la mise en pratique de cette technique mon travail est plus organisé, la gestion du temps est meilleure. En période de rush c’est “rassurant” de savoir où on va et de ne pas regarder la montre.

Personnellement j’utilise une application opensource qui tourne sous MacOSX est qui est tout simplement géniale : elle sonne comme un timer de cuisine, elle compte les pauses, affiche des popups pour les débuts/fin de pomodoro mais surtout elle permet de bloquer les certaines applications – comme Adium – et demande à chaque début de pomodoro ce que l’on va faire. J’ai donc sur mon mac tous les intitulés de mes pomodoros avec la date et l’heure de début.

Pour avoir testé beaucoup de timetracker c’est clairement beaucoup plus efficace comme outil de suivi. Un pomodoro est une unité de temps de travail réel, facilement comptabilisable.

Cette technique est donc redoutable quand on a besoin d’être seul devant son écran avec un niveau de concentration optimale. Pour écrire, coder, faire de la veille efficace c’est particulièrement adapté. Pour le reste c’est plus compliqué.

De même quand on travaille seul ça va, dans un openspace c’est parfois plus délicat. Pour ma part j’ai opté pour l’option casque + musique pour être dans ma bulle. Mais ce n’est pas toujours facile. Et faire des pauses toutes les demi heures cela fait sourire un peu les coworkers au début, mais ils finissent pas s’habituer !

 

Bref à tester si vous avez des problèmes d’organisation ou d’optimisation de votre travail. Le créateur de cette technique donne sur son site une cheatsheet et un ebook gratuit : http://www.pomodorotechnique.com/

 

The next pomodoro will go better

 

7 Comments

  1. Oh ! C’est très intéressant et encore plus amusant de part le nom et cette fameuse tomate qui nous sert en cuisine :) Pour ma part, sur PC, j’utilise un petit logiciel “Time Left” qui m’affiche un compte à rebours que je peux régler (j’utilise en général 25 minutes & 45 minutes). À la fin, un petit son et je respire quelques instants puis je passe à une autre tâche. Apparemment la technique semble assez efficace :)

    C’est très sympa à toi de partager tes techniques et tes idées comme ça, je suis ravi de lire tout ça :)

    Amicalement,

    Geoffrey

    • Sublissime ! demain je fonce acheter des pomodori (une seule ne suffira pas :-))))

      • Merci Ange, ayant entendu parlé de cette méthode je n’avais pas spécialement envie de l’essayer. Mais comme tu dit que ça marche contre la procrastination, je m’y met dès demain ! ^_^

        • Xavier

          May 4, 2011 at 12:31

          ahah !

          J’attends tes retours avec impatience :)

          • Je m’y suis pas encore mis, j’aurais du me méfier “je m’y met dès demain” dit par quelqu’un qui procastrine ça doit pousser à la méfiance ;)

  2. @Geoffrey : Ta technique est inspirée du pomodoro ou c’est empirique? L’alternance travail/mini pause est un des aspects positifs de la cette technique mais tout le versant gestion/estimation du temps est aussi primordial. A tester si ce n’est déjà fait !

    @Wolden : On reconnait l’instruit. Effectivement le pluriel de pomodoro est pomodori :) Bon, je ne sais plus où mais il me semble que dans le cas de “Technique Pomodoro” on peut faire une exception. Ou pas, ça dépends si tu crois les blogueurs illettrés sur parole :D

  3. En effet, cette technique est très efficace, et c’est très gentil de la partager avec tout le monde.

    Cependant, je pense qu’il est bon de l’améliorer, et de s’améliorer en même temps. Pour ma part, je me suis amusé à augmenter chaque pomodoros de 1minutes. Résultat, au bout de la première journée, je faisais de pomodoros de presque 40 minutes. J’ai arrêter d’augmenter, puis repris. Cela permet d’augmenter sa concentration petit à petit, et de réduire les pauses. Donc de gagner du temps :D.

    En tout cas c’est vraiment une bonne méthode, même sans modifiacation.

    Amicalement,
    Romain.

Répondre

© 2016 AngeZanetti.com

Theme by Anders NorenUp ↑