Si vous êtes intéressé par l’intégration de solutions e-commercer dans les mondes virtuels vous pouvez me contacter à l’adresse mail suivante : contact@angezanetti.com
ou encore visiter ma page dédiée à l’implantation des entreprises ou celle avec mes références.

_________________________________________________________

Décidément ce mois ci est celui du e-commerce dans Second Life. il y apeu on apprenais que Boulanger s’implantait sur SL, plus précisement queBoulanger Englos ( c’est dans Ch’nord ), et hier a eu lieu l’annonceofficielle du lancement officiel de RIL Shopping.
Il y a aura donc une vente spéciale le 6 Novembre 2008. Ce n’est pas vraiment la première puisque Stonfield avait déjà organisé des ventes privées l’année dernière, il vendait du vin il me semble.

Il me semble important de parler de cet événement car il reflète ce que j’appelerai “du bon usage des univers persistants”. En effet c’est ce que j’expliquais dans ma note sur l’implantation de Boulanger les mondes virtuels peuvent apporter une vraie difference par rapport au e-commerce traditionnel.Le vendeur qui se cache derrère l’avatar virtuel est bien réel lui, il pourra donc vous conseiller et ainsi faciliter votre achat. Cela est à mon avis d’autant plus pertinent pour des produits complexes, le vin en est un très bon exemple.
Par contre et c’est là que le bas blesse, il faut bien reconnaitre que l’audience d’une plate-forme comme Second Life est assez limitée. Comparé au milliers de visites journalière de site comme Amazon ou Ebay nos 70 000 connectés font pâle figure.
D’autant plus que la technique nous limite a 100 avatars en même temps.
C’est à mon avis pour cela que les “gros” du e-commerce n’y ont jamais mis les pieds.
Ils ont tord.
Effectivement pour de la vente en gros, on y revient , les mondes virtuels sont encore pas assez performant mais par contre pour tout ce qui est vente-flash ou destockage, bref peu de produits et des prix cassés, le commerce en 3d prend tout son sens. Et la “transformation” est bien meilleure avec vendeur que sans, qu’il soit en chait et en os ou pas.
Alors oui bien sur il y a le soucis de l’ergonomie, du programme à télécharger mais tout depends du public que l’on vise. Il suffit de vendre du high-tech, dans le genre produit complexe on est bien, les “geeks” eu sauront installer le setup et rapidement se mettre dans le peau de leurs avatars. Effectivement la grand mère de 80 ans aura beaucoup plus de mal mais pas sur que ce soit la cible première des e-commercant. :)

Si l’on choisit sa cible et ses produits de manière intelligente le commerce dans les mondes virtuels est plus que possible il devient rentable.

J’espère que la vente de RIL-Shopping fera du bruit et que cela fera un peu bouger les usages des mondes virtuels car ils en ont bien besoin.
Reservez votre soirée du 6Nov 2008 !