AngeZanetti.com

Internet et ses usages, développement Web et humeurs diverses

Le Juste prix

Ca y est la rentrée est faite, et à mon plus grand plaisir j’ai de nouveau la tête sous l’eau, mais pas de la même manière cette fois! Mon activité est repartie de plus belle, je retrouve les projets que j’avais laissé pendant l’été, bref beaucoup de travail et surtout beaucoup de satisfaction.
Mais au fil des devis, je me rend compte que le plus compliqué ce n’est pas la paperasse ou la gestion de son agenda mais le prix.

Quand on commence comme freelance sans avoir d’expérience réelle dans le métier et quand on produit de la valeur en partant de rien, ou presque, mettre un prix sur son travail n’est vraiment pas chose aisée. Je m’explique, le vendeur de sandwich, par exemple, il sait que son jambon coute 1€, son pain 0.5€ et son fromage 0.5€. Si il rajoute ses frais divers il peut assez rapidement calculer le prix de son sandwich. Surtout que les prix d’un sandwich sont connus, à 50 centimes près…
Alors que dans le cas d’un graphiste, développeur ou autre geek travaillant avec son cerveau et son ordinateur c’est beaucoup plus balèze : Les frais sont quasi nuls (rentabilisation du pc et quelques kilos de café) et les tarifs moyen ne sont pas franchement public. Du coup le débutant est carrément noyé, il tâtonne et au final passe soit pour un gourmand soit pour un guignol.

Encore maintenant mettre un prix sur certaines formations ou sur des prestations me parait compliqué. Surtout qu’a l’usage on se rend compte que cela dépend moins de votre travail que de votre client. C’est assez galère, surtout quand, comme moi, on est seul derrière son Pc.
Je me souviens qu’au début j’avais fait un tour sur des forums de graphistes pour me donner une idée du tarif à appliquer, même si au final je me rend compte que ces tarifs était carrément loin des tarifs d’un freelance dans les mondes virtuels… Bien evidemment plus le nombre de propositions augmente plus mon prix s’affine et plus j’ai conscience de la valeur de mon travail mais bon le doute est toujours plus ou moins présent.

Je ne suis certainement pas le seul dans ce cas, si des entrepreneurs, des freelances passent par ici j’aimerai savoir comment il gèrent leur politique tarifaire. La question n’est pas combien mais comment? Comment au début vous avez fixé vos prix et finalement comment étiez vous placé sur le marché?

PS : Ce billet n’est pas du tout inspiré par le prix du site www.desirdavenir.com -42 000€ pour un wallpaper gratuit & des boutons dreamweaver ……………..Quoique :)

4 Comments

  1. Vaste débat évoqué sur le hub viadeo des Rédacteurs et Pigistes.

  2. Et quels sont les idées qui en ressortent?

  3. Pour confectionner un produit il faut de la matière première, dans ton cas la matière première c'est du pixel.

    Afin de produire du pixel il faut des outils et certaines aptitudes.
    Ce que tu vends c'est ton temps de travail et tes compétences.

    Dire qu'il n'y a pas de frais est faux.
    Électricité, déplacements, logiciels, matériel de bureaux,amortissement matériel, abonnements (téléphoniques, internet), assurances, charges sociales, frais bancaires, publicité.

    Quelque soit le régime il est préférable de calculer cet ensemble, afin de s'orienter.

    Il est impératif de répercuter ces frais sur les ventes.

    Pour définir une base horaire tu calcules ce qu'il te faut pour vivre sur une année,
    une fois ton salaire définit, tu peux calculer ton taux horaire.

    S'aligner au minimum sur la concurrence est une bonne chose.

    En ce qui concerne les (non déclarés)
    ils ne produisent aucunes facturations et aucunes garanties.
    Ce qui n'es pas un gage de valeur ajoutée pour les sociétés voulant s'implanter dans les mondes virtuels, notamment Second-Life.

    @ bientôt

    GRID SARL

Répondre

© 2017 AngeZanetti.com

Theme by Anders NorenUp ↑