AngeZanetti.com

Internet et ses usages, développement Web et humeurs diverses

Monter un projet sur Second Life

Le moins que l’on puisse dire c’est Second Life n’est pas vraiment dans sa meilleure passe en ce moment. Il est clair que la période du Second Life ‘Glamour’ est assez loin, le hype de début 2007 est passé.

La courbe de Gartner est assez clair sur ce point, on est dans le fond du trou. Pourtant, et j’arrêterai là mes analyses, il me semblait que l’on remontait la pente depuis quelques mois, doucement mais surement. Je crois que l’annonce de changement de CEO peut booster un peu les choses mais cela risque d’être long.

Alors est-il raisonnable de monter un projet avec Second Life ? Est-ce toujours pertinent?

Première chose qu’il me parait important de noter, les acteurs qui “vendent” du Second Life sont clairement très peu nombreux en France et on note qu’ils sont, pour la plupart, seuls. Les grosses agence de communication sont parties depuis bien longtemps, signe que ce marché est encore très confidentiel et très dur. Cependant les “petits” qui restent, dont je suis, sont présent depuis longtemps et n’ont pas l’air de vouloir partir :)

Il y a du travail avec les mondes virtuels, probablement pas pour subvenir aux besoins d’une grosse agence, mais suffisamment pour faire travailler une petite dizaine d’acteurs mobiles & flexibles.

La question que je vais essayer de soulever dans ce billet c’est pourquoi monter un projet dans SL, pourquoi pas avec Unity3D, Opensim ou avec VastPark par exemple.

Second Life ne bénéficie plus trop de son image de marque, au contraire. Alors pourquoi des professionnels continuerait à l’utiliser?

Je me pose cette question à chaque fois que ce présente à moi un nouveau projet, et effectivement, la réponse “SL” n’est pas tout le temps évidente. Pourtant, je suis entrain de travailler sur un projet qui devrait voir le jour début Octobre 2010 et qui se fera dans le monde virtuel de LindenLabs.

Alors pourquoi SL?

Simplement parce que dans ce projet il y a une petite partie communication, pas question de faire du mailing par notecard mais juste d’informer sur le pourquoi de l’implantation et d’expliquer la mission de l’association. Et malgré les déboires récent SL reste le N°1 de sa catégories, au niveau fréquentation en tout cas. Communiquer dans VastPark ou OpenSim n’a pour le moment pas grand sens…

De plus, le nouveau viewer, si décrié par la communauté est un outil fabuleux pour des professionnels. La possibilité d’afficher du web sur les prims et l’ergonomie repensée en fait un outil collaboratif vraiment concurrentiel.

Mais ce qui fait vraiment la différence, ce qui fait souvent basculer vers SL c’est la communauté. Alors pas forcement une communauté de résident, les professionnels aussi forment une communauté et cela peut s’avérer décisif.

Dans le cas de mon projet par exemple c’est ce qui nous à décidé à prendre SL plutôt qu’un Unity par exemple. Pourtant le but premier de ce projet est de faire de la réunion à distance. Unity est clairement meilleur dans ce domaine, de part son accessibilité et sa légèreté. Mais ce projet touche au domaine de la Santé et avoir des interactions avec les acteurs de la Santé actifs dans les mondes virtuels était aussi un point important du projet, en termes d’enrichissement et de valorisation.

Résultat, ce projet naitra dans SL malgré le backlash et les récentes actualités.Parce que, malgré tout Second Life reste une des solutions de mondes virtuels la plus accessible et avec un coût raisonnable. Et surtout il reste le numéro 1, celui qui possède à la fois une technologie mûre et une communauté digne de ce nom. Et dans le domaine des mondes virtuels où le contenu est généré par les utilisateurs, trouver une plateforme avec ces deux critères réunis n’est pas chose facile.

5 Comments

  1. Voilà bien un sujet brûlant :)
    Il semble clair qu’à très court terme, la communauté d’utilisateurs des mondes vituels permettant de marketter un projet de monde virtuel traditionnel, la plus importante (ou facilement atteignable) se trouve dans la sphere Linden Labs. Mais le réèl potentiel est… Le reste du web.

    Bon, je sais que cette intervention est un poil hors sujet, c’est des grandes idées, toussaaa, mais si on se tourne vers le moyen terme…

    Si par exemple, on s’amuse à réécouter la très instructive allocution de Pierre Bellanger (sur laquelle vous avez fait un blogpost, d’ailleurs) “communiquer avec internet”, on ne peut s’empêcher de sentir une impression de “fausse route” , voir même une envie de serrer les fesses à l’idée de ne pas chercher d’autres voies que Second Life ou equivalents.

    Deux/trois éléments qui me font penser que les opportunité de la web-realité virtuelle sont ailleurs :
    – une assomption largement répandue dans les communautés de développeur de mondes virtuels est que celui-ci doit être géographique (sims SL, regions opensim,…). L’une des seules exceptions à ma connaissance est Openwonderland dont vous parlez également dans votre blog, qui est Process-centrique. Le monde virtuel s’étend à mesure des besoins, et la communication inter-avatars est la priorité. Le coup de la page qui devient processus.
    – ensuite, si l’on adhère à l’idée selon laquelle la valeur d’un réseau se mesure en fonction de ses liens, ou qu’il ne faut pas se battre à préserver des contenus, mais plutôt développer des interactions, le modèle SL, pour le coup, qui a bâti une bonne partie de sa valeur (ou du moins de ses bénéfices) sur la préservation jalouse de son contenu, au détriment des interractions avec les clients de sa marque, est complètement à côté de la sim. Le nombre de discussions autour d’opensim tentant de recreer le Linden dollar, par exemple, de développer sur la base de cette plateform ouverte un nouvel ensemble de vases clos, montre combien ce modèle est prégnant.
    – une autre assomption communément répandue est qu’une technologie logicielle spécifique aux mondes virtuels doit être façonnée ( genre : Opensim, le serveur Apache des mondes virtuels) (sans méchanceté, hein, je suis un fan d’opensim, et les dévelopeur à la base du projet sont des gens formidables) ; j’immagine au contraire que les mondes virtuels à venir seront des bases de données (allez Cassandra ou Mongodb pour faire technique) interfacées en ruby/php/… Servant des contenus à nos navigateurs webs en ajax. Quand on voit des compagnies comme apple tourner le dos à flash et embrasser html5, on peut se dire que, outre la petite masquarade commerciale, les applis browser natives (ou du moins les apis) vont déferler sous peu. WebGl est à nos portes, et quoi qu’en disent les septiques (du genre, un viewer digne de ce nom ne tournera jamais en javascript avant une dizaine d’années) quand on voit le succès d’un truc visuellement simple comme farmville, on peut immaginer qu’une appli c3dl, lancée sur Facebook dans un an ait en un mois plus d’utilisateurs que Second Life , opensim, … Réunis.

    Comme beaucoup de lecteurs de ce blog, je m’interroge sur les directions qui peuvent présenter un potentiel de développement et d’investissement (r&d) concernant les mondes virtuels, et j’en arrive toujours à la conclusion que le point focal de développement de ces technologies devrait être l’avatar, (ou lindividu comme marque si on reprend la métaphore de Pierre Bellanger). L’avatar, son inventaire (qui sera inévitablement un mix de bidules pompés sur le réseau internet), ses outils de communication, puis éventuellement un espace virtuel plus ou moins chiadé. Il suffit d’un canapé et de deux avatars pour développer un espace de drague sur skyblog, et y’a surement un paquet de mecs et de filles timides (ou pas) qui n’attendent que ça!

    Le web 3d, pour moi, c’est se ballader sur micromania, voir une platine bluray mortelle, me demander si je craque, localiser dans le widget “3d” deux autres avatars en train de regarder le même objet que moi, enfiler mon avatar et leur demander leur avis en direct. Et de suivre l,un d’eux sur un autre site marchand où il me montre une autre platine encore mieux, pour finir sur son blog où on cause du dernier bouquin de Michel Onfray.

    Bon allez, fin de la tartine ;)
    Toujours un plaisir de vous lire en tous cas.

    • Wooo :)

      Bravo je pense que tu as le record du commentaire le plus looonnngg de ce blog ! Et en plus il soulève des choses juste.

      Je vais essayer de répondre à tout ça sans m’emmêler les pinceaux – du coup j’ai pris des notes –

      1. Effectivement la vision “SL est le leader” est une vision court terme, je suis loin d’être persuadé que le monde de LindenLabs fera parti des incontournable dans 5ans voire même dans 3ans… Mais le projet dont je parle dans ce billet doit être finalisé au début de l’automne et, pour le moment, la techno dont tu parles n’existe pas encore. Mais sur le fond sur suis assez d’accord avec toi, LL aussi d’ailleurs puisqu’ils vont se recentrer sur la création d’un client web – avec une techno WebGL???

      2. Je suis moins d’accord avec toi sur la question de la géographie. Pour plusieurs raisons. La première c’est que l’Internet est géographique, il est construit par un enchainement de serveurs qui font des sites internet bien distincts. SL, OS ou beaucoup d’autres mondes virtuels sont construits de la même façon. La différence c’est bien entendu le protocole qui est ouvert et commun pour l’Internet alors que les mondes virtuels s’enferme encore et toujours dans leurs petits carcans propriétaires.
      Il faut noter l’exception de VastPark qui peut fonctionner en P2P – donc un univers potentiellement “infini” et dont le protocole et totalement libre.

      3. Et on arrive assez rapidement à la question de la protection du contenu, encore une fois protéger ses œuvres ne semble pas idiot. Mais aucun mondes virtuels ne propose d’outil à l’exportation de contenu – sauf bidouillage. Et encore une fois la problématique est la même : il n’y a pas de norme, donc pas de possibilité interopérable, donc pas d’expansion.
      Ceci dit, je crois que ça va changer, des offres commencent à apparaître pour aider les avatars à migrer de plateforme en plateforme.

      4. La réponse à toutes ces problématique semble bien être une intégration aux mondes virtuels dans le web, on est d’accord. WebGL serait une très bonne réponse à tout cela, il répond parfaitement aux critères de ce qui à fait le web : ouvert, commun, et non plateforme dépendant. C’est mon petit préféré, clairement. Je le surveille de près depuis quelques temps mais il faut bien reconnaitre que pour le moment WebGL est à l’état de pré-version, les interfaces crées sont jolies mais bien loin de SL ou OS…

      Alors, en attendant et pour faire transition est ce que la solution s’appelle Unity3D ? C’est multiplateforme, intégré au web et assez complexe pour faire des vraies interfaces 3D. Oui, mais Unity c’est fermé, pas vraiment accessible à tous et pas vraiment intégré à l’Internet non plus…

      Je n’ai pas vraiment la solution, je sais juste que les prochains mois vont être décisifs, notamment pour LL et son choix de technos pour porter son client sur le web.

      • Alors plus court, cette fois ;)

        Effectivement, le revirement récent de LL (sans parler du “virement” d’1/3 des développeurs) laisse augurer un changement d’orientation… radical. cf. au passage 2 blogposts que vous avez sûrement déjà vu passer : celui de Stephan (http://lbsa71.net/2010/06/10/in-light-of-recent-events/) et celui de Diva (http://www.metaverseink.com/blog/?p=33)

        Côté géographie, je voulais parler du modèle de ‘regions adjacentes sur une carte 2D’ à la SL, qui est à la fois intéressant, et limitant, car il impose une répartition géographique des espaces (telle sim jouxte telle autre, donc doit être visible, cohérente avec sa voisine), qui est l’un des gros casse tête de développement, sans parler de l’infame bug de la limite de téléportation de 4096. Exemple opensim : le fait de devoir trouver un “trou” dans la carte d’un serveur pour relier une région à une autre hors grille ne correspond à rien d’intuitif en pensée “webnative”. Le fait de devoir trouver un trou dans une grille pour s’y relier, non plus. Si le serveur reboote, quelqu’un peut piquer la place, la config est à revoir. Bref, que des pbs. On peut immaginer un système permettant à n’importe quelle région d’avoir des fenêtres lattérales vers d’autres sites/sims choisies au pîf, via un flux rss,… Une région vers laquelle regardent 300 régions voit son “pagerank” augmenter pour de bon.

        Une tentative que je trouve intéressante est Simiangrid par exemple, qui porte les services ‘robust’ d’opensim sur une plate-forme de serveur web (apache,…) : c’est simple, ça marche (presque), c’est pas en C# mais en php, permet de rajouter trivialement des serveurs à la volée pour du load-balancing en cas de pic de visite,…
        Par contre, effectivement (webGL client/serveur), porter un serveur de région utilisant massivement UDP sur du TCP, c’est une autre paire de manches.

        Vous parlez de la migration d’avatars : c’est l’une des clés les plus importantes. C’est d’un gravatar “étendu” dont nous avons besoin, permettant/imposant-de-facto ensuite aux fournisseurs de mondes virtuels de créer des filtres d’import/export, sous peine de perdre des clients potentiels qui iront au plus court et au plus ouvert.

        En parlant de migration, Mélanie T. l’une des dev à la base d’opensim vient de porter le système de jeu de rôle (Community Combat System) qui possède dans les 70 000 utilisateurs sur SL, sur sa propre grille Opensim (sur une version d’opensim légèrement modifiée). Ok, elle est super bien placée ce qui est un sacré plus, mais il y a déjà de la migration en cours. A suivre…

  2. Outre la question doit-on monter un projet sur Second Life ? chez Juracom, on se pose la question doit-on conserver notre projet dans Second Life ?

    Comme toi Ange, je pense que la communauté fait toute la richesse de SL. La communauté est à l’origine de la quasi totalité du contenu et sans sa présence de nombreux projets n’auraient pas lieu d’exister.

    Nous tenons à bouts de bras financier la présence de nos îles dans SL faute d’investissements suffisant de la part du privé. A tel point, que nous tentons de sauvegarder le tout en nous tournant vers des services destinés à la communauté.

    Linden Labs étant en pleine restructuration, il va peut-être falloir encore être patient très longtemps avant de voir décoller SL. Combien d’entreprises, associations, institutions ou particuliers pourront injecter de l’argent dans SL dans l’attente d’un hypothétique ROI ?

    Je rejoins Peter, un monde virtuel digne de ce nom, interfaçable sur un navigateur web, permettant d’accueillir plusieurs centaines d’avatars sur un même lieu… aurait grande chance de connaître le succès ! Linden Labs a toute les cartes en main pour y parvenir, il serait peut être temps pour eux d’être racheté par une “grosse machine du net” qui pourrait permettre à SL de prendre son envol définitif.

    • Gregleens, j’ai malheureusement un sérieux doute sur le fait que cela “décolle”. Autant sur le plan structurel que social. Le fait est que SL est assez complexe et, comme le soulignait Peter, un peu dans son coin.
      Ses deux facteurs font que l’arrivée massive de résidents n’est pas pour demain. Du moins c’est mon avis, j’ai arrêté de croire à l’explosion de SL. D’ailleurs je ne suis pas sur que le fonctionnement de LL soit adapté à ce genre de traffic.
      Par ce que la différence majeure entre SL et l’Internet c’est que l’Internet est fait de serveurs mais hébergé un peu partout et gérer par un peu tout le monde – je parle de l’Internet pas du web.
      Alors que pour SL c’est exactement le contraire, tout est gérer par LL. Et quand on voit la qualité de leur SAV avec 60 000 résidents connectés on imagine le cauchemar que ça doit être – pour eux comme pour les résidents – si on double ce nombre…

      Ceci étant dit, SL est pour moi un formidable outil en l’état. La plupart des utilisateurs “pros” ne compte pas l’aspect quantitatif de la communauté mais bien le coté qualitatif.
      Par contre, pour Juracom, j’imagine que c’est l’inverse et je comprends que tu te poses la question de migrer ou non sur une autre plateforme. Je me la posera aussi…D’ailleurs j’aimerai en discuter avec toi si tu as 5 min, on qi on se croise sur SL :)

Répondre

© 2017 AngeZanetti.com

Theme by Anders NorenUp ↑