La première fois que j’ai mis les pieds sur Second life j’ai trouvé l’interface approximative, les graphismes pas top et le système économique proche du malsain.
Je me débattais de toute mes forces dans mon enveloppe mal adaptée d’avatar, personne ne m’a tendu la main,et je ne comprenais pas grand chose au but de cette plate-forme, bref l’horreur. Pour être franc au départ j’aurai bien aimé mettre un peu le boxon dans ce monde lisse et ultra capitaliste qu’était, et qui est toujours SL.
Et pourtant un an plus tard je traîne toujours mes baskets virtuelles sur les serveurs de Second Life…

Je ne suis pas revenu sur mon constat de départ pour autant, une grosse partie des sims sont remplies par du “cube design” pastiche de l’architecture moderne. Ridicule et horrible. Les résidents s’efforcent de copier la vie réelle, on retrouve des douches, des cuisines et même des toilettes!
C’est à mon avis pathétique, il y a beaucoup de choses que je ne comprends pas. Par exemple cet engouement pour l’achat de terrain afin d’y mettre son petit pavillon et de se marier avec sa petite femme virtuelle que l’on a rencontrée Inworld…
J’ai longtemps été dépité par cette propension qu’ont les humains à recrée leur petit univers minable dans un monde où toutes les fantaisies sont pourtant possibles.
Je ne dis pas que je fais mieux, je suis d’ailleurs assez mauvais quand il s’agit de faire quelque chose de beau.Je le sais, je ne le fait donc pas subir aux autres.

Bref, voilà, quand on arrive sur SL on tombe le plus souvent sur ça.Et franchement ça donne pas envie de revenir. Se faire ch** pour manipuler un avatar juste pour voir des bâtiments horribles, et je vous parle pas du contenu.Finalement SL était quand je suis arrivé une image assez fidèle du web. Seuls marchaient vraiment le porno & les jeux d’argents.

Depuis les jeux sont interdits et Linden Labs à mis des restrictions sur le porno. Mais les moyens de passer outre sont nombreux, et SL reste toujours une plate forme souvent vide ou remplie n’importe comment.

Alors pourquoi je suis toujours là? Pour deux raisons :

La première c’est que c’est une plate forme de création, SL est ce qu’on en fait. Et ça c’est tout simplement génial. J’ai rencontré sur SL des vrais créatifs, des artistes de nouvelle génération qui font d’un tas de pixel une oeuvre d’art, un bâtiment superbe ou un paysage fabuleux.
De vrai initiatives se créées, la bibliothèque francophone en est un très bon exemple. Il y a de vrais passionnés qui essayent de mettre un peu de beauté ou de culture dans ce monde de commerce effréné sans en attendre une rétribution d’aucune sorte, et ça c’est tout simplement génial.
Pour une fois depuis le début de l’histoire,la culture peut devenir accessible à tous. Profitons en !

La deuxième raison est sûrement plus personnelle voire même sûrement un poil égocentrique. SL est ,j’en suis persuadé, une forme du web de demain. Encore une fois je ne sais pas si Linden Labs aura les reins assez solides pour tenir jusqu’au bout, mais cette société construit un outil génial aux possibilités multiples. Cette sensation de faire partie des premiers et d’avoir devant moi un monde inexploité me motive tous les jours pour essayé d’en faire quelque chose.
Beaucoup reste encore a faire, notamment prêcher encore et toujours la bonne parole comme s’efforce de le faire pocarles, Gromike et le metalab3d. Le travail pour transformer ces parcelles de pelouse verte en milieu exploitable pour le plus grand nombre est un vrai défi.
Partageons!

Il y a une troisième raison pour laquelle je reste sur SL, c’est que l’on y fait des rencontres facilement et que le microcosme a de nombreux avantages, surtout quand on est petit.
Sur Sl on trouve dans le désordre : artistes, architectes, entrepreneurs, web designers, bibliothécaires…Personne n’est inaccessible, les rencontres sont faciles. C’est à la fois agréable du point de vue personnel et rudement pratique du point de vue “professionnel”.
Je me suis de vrais amis dans ce monde virtuel, j’ai rencontré des personnes que je n’aurai jamais pu approcher dans le monde réel. Second life c’est aussi un monde de social, noble continuation du 2.0 qui marche si bien!

Ce sont ces trois raisons réunies qui me font croire et rester sur SL malgré tout ce que l’on peut entendre en ce moment. Second life n’est plus a la mode et c’est tant meiux ca fait du ménage, les vautours partent. Une sélection par la motivation & les compétences ne font pas de mal!

Bon voila, c’était le premier vrai billet d’humeur sur ce blog, déclenché par une joyeuse combinaison de backlash & de rencontres plutôt sympa. Au delà de ce que l’on peut lire ou entendre sur Second Life je tenais à vous donner ma vision des choses.
Je ne fais pas de prosélytisme, juste un résumé des tribulations d’un scripteur sur Second Life, comme promis.