Le moins que l’on puisse dire c’est Second Life n’est pas vraiment dans sa meilleure passe en ce moment. Il est clair que la période du Second Life ‘Glamour’ est assez loin, le hype de début 2007 est passé.

La courbe de Gartner est assez clair sur ce point, on est dans le fond du trou. Pourtant, et j’arrêterai là mes analyses, il me semblait que l’on remontait la pente depuis quelques mois, doucement mais surement. Je crois que l’annonce de changement de CEO peut booster un peu les choses mais cela risque d’être long.

Alors est-il raisonnable de monter un projet avec Second Life ? Est-ce toujours pertinent?

Première chose qu’il me parait important de noter, les acteurs qui “vendent” du Second Life sont clairement très peu nombreux en France et on note qu’ils sont, pour la plupart, seuls. Les grosses agence de communication sont parties depuis bien longtemps, signe que ce marché est encore très confidentiel et très dur. Cependant les “petits” qui restent, dont je suis, sont présent depuis longtemps et n’ont pas l’air de vouloir partir :)

Il y a du travail avec les mondes virtuels, probablement pas pour subvenir aux besoins d’une grosse agence, mais suffisamment pour faire travailler une petite dizaine d’acteurs mobiles & flexibles.

La question que je vais essayer de soulever dans ce billet c’est pourquoi monter un projet dans SL, pourquoi pas avec Unity3D, Opensim ou avec VastPark par exemple.

Second Life ne bénéficie plus trop de son image de marque, au contraire. Alors pourquoi des professionnels continuerait à l’utiliser?

Je me pose cette question à chaque fois que ce présente à moi un nouveau projet, et effectivement, la réponse “SL” n’est pas tout le temps évidente. Pourtant, je suis entrain de travailler sur un projet qui devrait voir le jour début Octobre 2010 et qui se fera dans le monde virtuel de LindenLabs.

Alors pourquoi SL?

Simplement parce que dans ce projet il y a une petite partie communication, pas question de faire du mailing par notecard mais juste d’informer sur le pourquoi de l’implantation et d’expliquer la mission de l’association. Et malgré les déboires récent SL reste le N°1 de sa catégories, au niveau fréquentation en tout cas. Communiquer dans VastPark ou OpenSim n’a pour le moment pas grand sens…

De plus, le nouveau viewer, si décrié par la communauté est un outil fabuleux pour des professionnels. La possibilité d’afficher du web sur les prims et l’ergonomie repensée en fait un outil collaboratif vraiment concurrentiel.

Mais ce qui fait vraiment la différence, ce qui fait souvent basculer vers SL c’est la communauté. Alors pas forcement une communauté de résident, les professionnels aussi forment une communauté et cela peut s’avérer décisif.

Dans le cas de mon projet par exemple c’est ce qui nous à décidé à prendre SL plutôt qu’un Unity par exemple. Pourtant le but premier de ce projet est de faire de la réunion à distance. Unity est clairement meilleur dans ce domaine, de part son accessibilité et sa légèreté. Mais ce projet touche au domaine de la Santé et avoir des interactions avec les acteurs de la Santé actifs dans les mondes virtuels était aussi un point important du projet, en termes d’enrichissement et de valorisation.

Résultat, ce projet naitra dans SL malgré le backlash et les récentes actualités.Parce que, malgré tout Second Life reste une des solutions de mondes virtuels la plus accessible et avec un coût raisonnable. Et surtout il reste le numéro 1, celui qui possède à la fois une technologie mûre et une communauté digne de ce nom. Et dans le domaine des mondes virtuels où le contenu est généré par les utilisateurs, trouver une plateforme avec ces deux critères réunis n’est pas chose facile.