Second Life pour les entreprises suscite la curiosité du web

La version de Second Life pour les entreprises est sortie la semaine dernière. Vous aviez noté je pense :) Je ne vous ai pas annoncé Nebraska le jour de sa sortie ni même après reçu le communiqué de presse de LewisPR. Pourquoi? Simplement parce que je ne savais pas quoi penser de cette offre. J’ai toujours pensé que la demande était là mais les rumeurs, bruits de couloirs et autre chuchotage “off” avant la sortie officielle ne faisait pas franchement pensé à un engouement de la part des pros…
Plusieurs raisons à cette frilosité : le prix, la techno, la montée d’OpenSim depuis les 6 derniers mois et le rapport avec LindenLabs qui n’est pas toujours au beau fixe.

Pour être franc je m’attendais à un flop. En fait, surprise, le buzz est là, toujours là en fait. Il suffit d’aller voir ce flux  : http://www.wikio.fr/… pour se rendre compte à quelle point l’info à tourner sur le web et sur des supports assez differents. Second Life n’est vraiment pas mort et ce que nous disait Mark Kingdon au mois d’octobre est vrai : Second Life est toujours porteur d’une bonne image et le nom lui même fait le buzz. Malgré une apparente indifférente la demande est bien là, une offre intranet pour du e-meeting ou e-learning dans un univers virtuel interresse et fait vendre. Ce qui est, à mon sens, LA grosse nouvelle de la sortie de Nebraska :) Par contre les spécialistes de la discipline ne font pas partie des enthousiastes affichés. S’ils passent par ici j’aimerai bien avoir leur point de vue là dessus d’ailleurs !

Mon avis sur cette solution :

  • Le prix de 55 000US$ demandé pour un package de 7 sims est quand même élévé en comparaison avec la même chose tournant sur OpenSim – même si l’on rajoute le prix d’un technicien pour les mainteanance & l’entretien
  • Je ne crois pas vraiment à l’espace de vente de biens virtuels orientés pro. Les prix vont être abérrant et d’après ce que j’ai vu sur les sims de démos LL la qualité est loin des pointures en termes de builds…
  • Le fait que ce ne soit commercialisable que par les Golden Solution Provider me gène, et pas seulement parce que je ne fait pas partie de leur liste en or mais je en voit pas bien pourquoi un petit freelance ne pourrait pas offrir ce type de solution.
  • Apparement l’offre SLWork est accompagné d’un viewer spécialisé, je n’ai rien vu à ce sujet mais j’adorerai voir de quoi il a l’air

Pour conclure et essayer de synthétiser ce post un peu décousu je dirai que la grosse nouvelle c’est que SL peut encore faire buzzer, que les solutions mondes virtuels répondent bien à une attente et beaucoup attente les cases studies pour se lancer. Après pour ce qui est du détail de SLWork je crois que c’est à étudier au cas par cas mais globalement cela va dans le bon sens.